L’histoire des banques

Pour retrouver trace de construction d’un édifice bancaire, il faut remonter cinq mille ans en arrière.

Un temple en Mésopotamie situé sur l’actuel site d’Ourouk, ne laisse aucun doute sur la nature de sa construction. Le banquier de ce temple n’était rien de moins qu’un Dieu. Celui-ci permettait aux prêtres de gérer le commerce.

Les opérations bancaires ne se faisaient pas en argent sonnant et trébuchant puisque la monnaie n’existait pas encore. C’est en nature que les règlements avaient lieu d’être.

Aussi, les reçus de dépôts n’étaient rien de moins que des briquettes d’argile, peu pratique à l’emploi.

Près de 1500 ans plus tard, le plus grand roi de la dynastie de Babylone décide de réglementer toutes opérations bancaires. Celles-ci étaient devenues trop variées. Apparaissait déjà à l’époque le crédit foncier ainsi que le crédit hypothécaire.

Le code d’Hammourabi fût dicté par le Dieu-soleil, le banquier le plus riche de Mésopotamie.

Les textes composant ce code admit que la mesure d’orge devenait l’étalon des échanges puisque l’économie de l’époque ignorait encore la monnaie.

La banque moderne telle que nous la connaissons est née en Toscane, à Sienne, au début du 13e siècle. Cette ville avait un positionnement géographique capital puisqu’elle gérait la route menant de Rome à la France.

Le mot « banque » vient de l’italien banco, en rapport avec le banc où s’asseyaient les changeurs. Le mot « banqueroute » est né de banco rotto ou banc rompu.

En 1193, une famille, les Piccolomini crée donc à Sienne la première banque privée moderne.

admin

0 Comments

No comments!

There are no comments yet, but you can be first to comment this article.

Leave reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *